A Paris

Mes vacances à Paris ce n’était pas le paradis,
j’étais en hiver et l’atmosphère qui règne c’est des gens qui saignent
les gens qui gèlent tués par la grêle
les riches s’en fichent du bonheur des leurs
la seule chose qu’ils peuvent leur donner c’est la pauvreté
les clochards des boulevards mangent des rats ils sont lassés du wiskas
les gens qui meurent tous les soirs je voudrais leur donner des milliards
leur plus grand festin c’est une bouchée de pain
j’ai pitié de la pauvreté
ils ont mal ils sont sales
ils passent Noël dans les poubelles
un corps sort assoiffé sans amitié
Pourtant ce sont des hommes mais leur vie n’est pas bonne
ça fait mauvaise mine ils n’ont que des centimes
l’argent ne fait pas le bonheur fait-il le malheur

2002

<- Rhymes Mon monde à moi ->