Little Boy

Nous sommes à Hiroshima, la guerre est finie, les gens reprennent vie, et une voix dit: « Mesdames et Messieurs tout s’arrête, refaites des fêtes, venez nombreux, venez heureux ». Les gens n’osent pas sortir de chez eux, ils ont peur du feu. Mais les portes s’ouvrent, une, puis deux. Tout le monde va sur la place. Les gens arrivent en masse, ils oublient leur peur, ils oublient leur fureur, tous les gens sont contents, personne ne se ment, ils reprennent joie. Tout à coup un avion passe dans l’air, c’est un beau rabat-joie, c’est un avion de guerre. Tout le monde l’a vu il n’y a plus de foire. Et cet avion lâche un petit point noir. Ils voient la terre trembler et meurent dans la fumée.

Refrain: C’était une bombe nucléaire qui frappa la terre et continua cette guerre, éjecta les pierres.

Les gens qui courent sont comme dans un four, ils oublient leur humour, ils oublient leur amour. La seule chose qui compte c’est leur vie. Je crois qu’elle est finie. Les américains ne sont pas malins, ils détruisent leurs belles cultures de ce monde maintenant obscur. Les maisons tombent à cause de cette bombe. Les américains sont fiers de gagner la guerre, de tuer des gens qui sont innocents. Pour eux ce monde est immonde.  Pour ceux qui n’ont plus de vie, c’est le paradis.

Refrain: C’était une bombe nucléaire qui frappa la terre et continua cette guerre, éjecta les pierres.

L’annonce à la radio du 16 mai, tout le monde l’a entendue, tout le monde l’a écoutée, elle était pour que les américains soient sauvés. Je crois qu’elle était plutôt pour tuer les japonais.  Les japonais se font abattre. Nous sommes en 1944.

Refrain: C’était une bombe nucléaire qui frappa la terre et continua cette guerre, éjecta les pierres.

Maintenant on voit des enfants sans bras, ils ont des problèmes de poumons, tout ça à cause des  USA. 18 août, des enfants jouaient au foot, mais ils sont morts par ce sort. Cent quarante mille cibles vivantes touchées par cette bombe malfaisante. La république de tous pays mène une telle vie aux autres pays. J’admets que les japonais sont aussi dictateurs, mais dans cette deuxième guerre tout le monde était tueurs.

Refrain: C’était une bombe nucléaire qui frappa la terre et continua cette guerre, éjecta les pierres.

Ce petit garçon souffre de douleur, d’avoir donné son nom à une bombe sans cœur.

2003

<- Il suffisait Pour maman ->