Le soleil tape fort

Le soleil tape fort ses yeux sont perçants
l’assis là seul, ce gars-là lave son linge seul

les jours se suivent et se ressemblent
tu sembles si seule sous ta responsabilité
tes réponses ne sont pas programmées
amertume tu me ferais trembler
avec si peu t’as rien à cacher
chassé par tes semblables, ton destin est palpable
tracé, déjà passé à la stagnation, irrécupérable
parce-que querelles à part
ce que j’aurais voulu t’offrir
je ne l’aurai non plus jamais dans mes poches
tout cloche
souffrir
le hochet hoche la tête
tu n’aurais pas dû fuir
sent sur tes épaules à poil le poids de ton râle
drôle ou triste autant rire jaune
faudrait trouver une piste

<- Par une journée d'été Partir ->