Texte sur virgile

Virgile Crelier 1993-2012

Virgile presque’homme

18 ans et déjà parti dans les limbes de l’invisible

Comment y croire lorsque sa musique si inventive nous apporte une telle énergie?

Oui, Virgile est mort noyé dans le lac Léman (CH) avant que le jour se lève, dans cette eau si froide qui lui a ôté toutes ses forces musculaires.

L’après-midi précédent, il me disait: « écoute ce morceau, cette fois je suis prêt à me lancer ». Depuis plusieurs mois il attendait ce moment. Les derniers jours, il me disait qu’il était épuisé car il ne pouvait pas dormir, tellement il avait de musique dans la tête, ou qu’il était réveillé au milieu de sa nuit par cette musique qui s’imposait en lui.

Virgile était un garçon très humble puisque personne, même pas moi sa mère, ne savait qu’il avait composé autant de morceaux terminés. Par contre je savais depuis longtemps que notre fils était un vrai compositeur; il avait une mémoire des sons alliés aux émotions et aux images plutôt phénoménale. Et depuis petit il ne jouait de ses instruments que si il avait une histoire à raconter. Lorsqu’il jouait avec ses amis aux dinosaures, aux playbobils, ou avec ses duplos, à tous moments il y ajoutait des musiques appropriées afin de faire de leurs jeux une sorte de film.

La musique faisait partie intégrante de sa vie, je dirais dès sa naissance car avant 1 an il pouvait déjà rester tranquille à écouter les disques que je passais.

Virgile était un garçon très passionné et persévérant. Chacune de ses passions lui permettait de mettre en scènes et en musiques ses imaginations.

Plus tard, vers 9 ans, il a commencé à utiliser ma caméra et faisait tourner sa famille et ses amis. Cette nouvelle passion lui permit d’élargir sa vie sociale et son savoir-faire car il collaborait avec ses amis pour écrire des scénarios, il les transformait en acteurs et se mettait en scène, et il expérimentait les possibilités de sa caméra pour parfaire son travail. Ensuite il appris le montage de ses films et y ajouta les musiques choisies. Il économisa 3 ans pour s’acheter une caméra plus perfectionnée, puis 3 ans encore pour s’en offrir une semi-professionnelle. En parallèle, il composait de plus en plus, soit sur son piano, soit sur le 1er programme de composition électronique qu’il reçut pour l’anniversaire de ses 16 ans. Alors, sans que nous le remarquions vraiment, il se mit à composer des musiques de films.

Là, je compris qu’il voulait devenir réalisateur et musicien professionnel. Mais lorsqu’à sa sortie du lycée il ne fût pas admis à l’HEAD, il me dit: « je vais me consacrer à la musique ». Puis, au bout d’un semestre d’université, il me demanda si nous serions d’accord s’il arrêtait ses études pour composer uniquement. Nous avons accepté car je voyais bien qu’il était capable de passer des heures d’affilée derrière son instrument relié à un nouveau programme de composition professionnel. Ce qui l’avait rendu heureux aussi, c’était d’avoir enfin un micro car alors il pourrait ajouter des voix à ses compositions.

Virgile avait une très grande culture musicale. Il avait écouté et répertorié des centaines de musiques de tous genres et de tous pays. Et grâce à son oreille excellente et son sens inné de l’assemblage de styles et de rythmes, il a réussi à créer son propre

style, moderne, contemporain, et classique à la fois.

Virgile a souvent travaillé avec d’autres musiciens; il a ainsi reçu et apporté de nouvelles expériences.

Lorsque Virgile est allé rejoindre le monde de l’Invisible, nous avons trouvé sur son ordinateur près de 400 morceaux. Beaucoup étaient des essais avant le final; mais même ses essais étaient parfois aussi bons que les finis.

Nous avons dû, son père et moi, apprivoiser l’ensemble de sa musique dont beaucoup de morceaux comportaient une ligne techno à laquelle nous n’étions pas habitués. Lorsque enfin nos oreilles s’y sont adaptées, nous avons pu les trier, avec le soutien précieux de Julien Fehlmann, ingénieur du son. Nous avons notés ses sons de 1 à 10, puis nous avons fait des dossiers par genre. Ensuite nous avons choisi d’éditer un premier double album incluant tous les morceaux comprenant la voix de Virgile, ceux chanté par la voix magnifique de Danaë Leitenberg, chanteuse dans laquelle Virgile avait trouvé une partenaire de choix, qui comprenait sa musique et savait s’y inclure avec sensibilité, et nous avons choisi un certain nombre de musiques variées afin de donner aux auditeurs une idée des capacités élargies du grand compositeur qu’était Virgile. Son travail est dense et accompli.

Il ne faut jamais oublier son jeune âge. Avoir composé autant de morceaux finis, auxquels il est inutile de retoucher car faits avec une maîtrise étonnante, est évidemment empreint de grandeur. Toutes les compositions qui seront éditées dans l’année à venir, soit 7 disques environ, ont été crées entre 15 . et 18 ans .. Durant ce laps de temps, Virgile a terminé son lycée, tourné plusieurs court-métrages, et élargi avec amour son cercle d’amis.

Nous ne remercierons jamais assez tous ces jeunes qui sont venus nous soutenir et que nous avons soutenus dans le chagrin lors des premiers jours de la mort du corps de Virgile. Je les remercie aussi pour leur constance dans leur amitié tout au long de ces mois difficiles, pour leurs paroles et leurs actes pleins de tendresse et de gentillesse, pleins de compassion et d’amour. Merci à ma famille, à la famille de son papa, à nos amies et amis, à leurs enfants, aux parents des amis de Virgile, et à tous les autres sans lesquels nous n’aurions pu rester debout.

Et un grand MERCI à Virgile Crelier, notre cher fils, presqu’homme, qui nous a laissé ce grand héritage de valeur, et qui nous a obligés, par ce biais, à rester forts pour continuer ce qu’il avait commencé. Nous lui rendons hommage. Nous ne pouvons décemment laisser dans l’oubli un si important travail, une si grande créativité, de si belles compositions en lien parfait avec la jeunesse actuelle. Ecouter son oeuvre, c’est accepter d’entrer dans une dynamique nouvelle que les gens de mon âge rejettent souvent par manque de jeunesse intérieure.

Je te remercie mon fils, Virgile, d’avoir existé et de nous offrir encore ta joie et ta façon de voir le monde, parfois mystique, toujours moderne et vivante, pleine d‘une philosophie qui rassemble, et qui ressemble à ce que tu étais: un humaniste de l’universel.

Virgile écrivait parfois, et j’ai retrouvé dans sa chambre, classés au même endroit, tous ses textes écrits depuis l’âge de 10 ans: chansons pour rap, poèmes, scénarii, pensées philosophiques.

Dans la rubrique textes de ce site,  je choisis de soumettre à votre lecture trois textes de Virgile qui montrent le fil de sa pensée entre 2003 et 2011, soit un an avant de disparaitre. J’y ajouterai d’autres textes au fil du temps.